ISOLIN : Isolation thermique par l’intérieur des murs existants en briques pleines

Cette étude analyse les risques liés à l'isolation par l'intérieur de murs en brique, typologie largement majoritaire en Belgique. Elle débouche sur un certain nombre de règles permettant de limiter ces risques.

Mis en ligne le

Commentaire

Cette étude, très complète, présente dans un premier temps les notions de transferts thermiques et hydriques. Il détaille ensuite les avantages et les inconvénients des solutions d'isolation par l'intérieur et des isolants associés. Il propose ensuite des solutions de réhabilitation, qui sont évaluées par rapport à plusieurs critères : 

  • pertes de chaleur ;
  • condensation ;
  • accumulation d'humidité ;
  • gel ;
  • confort.

Plusieurs milliers de simulations hygrothermiques ont été réalisées à l'occasion de cette étude.

Les résultats sont synthétisés dans un outil d'aide à la décision, disponible gratuitement sur le site de la Région wallonne consacrée à l'énergie.

Sommaire

  1. Contexte
    1. Situation énergétique et environnementale
    2. Logements existants
    3. Performance de l’enveloppe
    4. Cadre réglementaire et subsides
  2. Risques majeurs liés à l’isolation par l’intérieur
    1. Condensations superficielles et moisissures
    2. Condensations internes par diffusion
    3. Condensations internes par convection
    4. Gel et dilatations de maçonnerie
    5. Efflorescences de sels
    6. Diminution de l’inertie thermique et risque de surchauffe
  3. Stratégies de conception et de réalisation
    1. Analyse de la situation existante
    2. Conception du système d’isolation par l’intérieur

Problématiques

Patrimoine :

  • Perte d'éléments patrimoniaux à l'intérieur
  • Cohérence patrimoniale des éléments neufs

Energie :

  • Ponts thermiques
  • Risque de surchauffes

Interventions

Murs :

  • Isolation des murs par l'intérieur (ITI)

Téléchargement